Bilan des ramassages de déchets

Bilan des ramassages de déchets

Clean2gether propose aux associations, collectifs citoyens et collectivités, une nouvelle fonctionnalité pour réaliser des bilans de leurs actions de ramassage en complétant le type et le poids des déchets collectés.

Pour agir au mieux contre la pollution, il est nécessaire de qualifier et quantifier les déchets que l’on ramasse. Cette étape est tout aussi importante que les actions de nettoyage ou de sensibilisation, car elle va nous permettre de réduire les déchets en amont.

Nous vous invitons à regarder la vidéo explicative ci- dessous, afin de mieux comprendre comment réaliser un bilan via une alerte ou un évènement. 

Caractérisez les déchets ramassés depuis votre interface d'administration

Une fois votre ramassage terminé, complétez le poids et le type de déchets soit :
– Depuis une alerte d’une décharge sauvage, en ajoutant un suivi “résolu”
– Depuis l’un de vos évènements que vous avez référencé sur votre compte

Pour accéder à l’interface d’administration 

Le bilan est ensuite visible par tous les utilisateurs depuis le site internet ou l’application mobile, en se rendant sur le signalement ou l’événement concerné.

Pourquoi quantifier et qualifer les déchets ramassés ?

1

PROFIL DU POLLUEUR

En triant les déchets nous pouvons déterminer le profil des pollueurs. 
Proviennent t-il des locaux ou plutôt de personne de passage, pollue t-il fréquemment ou était-ce un acte isolé ?partie : Proviennent t-il des locaux ou plutôt de personne de passage, pollue t-il fréquemment ou était-ce un acte isolé ?
Avec ces informations vous pouvez ainsi cibler une ou un ensemble de personne et les sensibiliser sur l’impact des déchets dans la nature. Pour les plus récalcitrants, cela permet de les informer du risque encouru lors d’un dépôt sauvage ou d’abandon de déchets sur la voie privée comme publique.

2

ORIGINE DES DÉCHETS

En les analysant nous pouvons connaître leur origine et ainsi mettre en place différentes solutions pour diminuer les déchets à la source.
En centre ville par exemple, les emballages alimentaires sont très présents, il serait donc intéressant de proposer aux restaurateurs des solutions alternatives aux emballages non réutilisable.
Un travail est à faire également auprès des grosses industries, car les déchets retrouvés proviennent bien souvent de grande marque.

3

IDENTIFIER LE LIEU

Suivant les zones, nous pouvons retrouver certains types de déchets et de manière récurrente.
Ce peut-être des parties communes d’une résidence où les habitants abandonnent leurs encombrants.
Comme en zone rurale où les décharges sauvages sont dissimulées dans les forêts et sont souvent composées de matériaux BTP.
En recueillant les données sur le lieu, la fréquence et le type de déchets, des actions pourront être menées pour sensibiliser, dissuader ou sanctionner.
Il suffit parfois d’ajouter des cendriers et des poubelles sur les lieux sensibles (centre commerciaux), des caméras dans les zones propices aux décharges sauvages… pour voir une réelle diminution des déchets sauvages

Il n’y a aucun commentaire.

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer le menu
Curabitur velit, diam ultricies Aliquam dolor elit. luctus
22 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
Partagez22